Un patron pas comme les autres (?) chez les BTS CI….

Rencontrer Yann Bucaille (Vendredi 9 janvier à l’invitation de Catherine Gracie, responsable des BTS CI)) vous expose à une forte dose d’optimisme. Attention danger!

Danger : oui! car on manque d’habitude en ce monde qui croule sous la morosité. Oui! car on s’attendait à voir disséquer la « crise » par les deux bouts. Oui! car l’angélisme ça suffit : la situation est réellement inquiétante, en particulier pour nos étudiants bientôt confrontés à un marché de l’emploi ravagé….

et Non! définitivement Non! car Yann Bucaille distille son optimisme, son envie, sa joie de vivre et d’entreprendre sans ostentation, sans en mettre plein la vue. Ce garçon, qui présente bien, classe et moderne, diplômé d’un grande école de commerce, héritier d’une famille d’entrepreneur, équipier de Marc Pageot durant deux ans de l’Ameria’s Cup, globe-trotter infatigable est… pétri d’humilité. Attention, encore une fois pas une humilité exhibée comme une vertu, non, il est simplement lui-même : un garçon qui ose, qui prend des risques, qui entraîne dans son sillage  et qui réussit… Ne cherchez  pas le « fils de », il est assez grand pour mener sa barque tout seul et il l’a taillée assez vaste pour y emmener qui veut bien le suivre pourvu que tout cela ait du sens!

Entrepreneur social ou patron utiliste, Ne cherchez pas l’enfermer dans un cadre (c’est un marin), parlez-lui de Vrai, de Beau et de Bon, trois mots qui semblent guider sa vie… Il aime la rencontre, le contact, les échanges, les défis aussi car il est un vrai optimiste qui sait que si la peur se communique, la joie se partage. Alors plus que les grands discours, il sait que les faits ( prouver que ça marche!) suscite l’adhésion.

Il n’est pas le « blond » de Gad Elmaleh à qui tout réussit bêtement. Il sait s’entourer de vrais professionnels dans les secteurs qu’il explore, il cultive les relations interpersonnelles, préserve l’équilibre de sa vie de famille et fait confiance aux autres, aux jeunes en particulier. Il fait face aussi aux « pépins » du quotidien, n’échappe ni à la crise, ni aux aléas sociétaux mais il a placé sa foi dans plus grand que lui et il sait qu’il n’est pas seul sur son bateau….

Merci Yann, pour ce fabuleux témoignage, cette… leçon de vie…